Si tu es comme moi, le fitness fait partie intégrante de ta vie. Tu t’entraînes presque quotidiennement et tu ne changerait ça pour rien au monde.

Mais malheureusement, tout cet entrain peut parfois nous pousser à en faire trop, ce qui ralentira inévitablement notre progrès sur le long terme.

Dans cet article, je vais partager avec toi une simple question que tu peux te poser dès aujourd’hui pour rendre chacunes de tes sessions d’entraînement plus efficace. 

Grâce à celle-ci, tu pourras atteindre tes objectifs en évitant le travail superflu, tout en esquivant les blessures liées au surentraînement.

Allons-y!

 

Comment est-ce que je me sens?

Pour tirer le maximum de bénéfices d’une session d’entraînement, il est important de prendre en compte ton état de préparation global. Pour ce faire, il faut simplement te demander:

« Comment est-ce que je me sens? »

Mais si tu ne sais pas exactement quoi prendre en compte, la réponse à cette question peut être floue, ce qui ne te seras pas utile.

Alors afin de d’optimiser ton entraînement au mieux, tu peux commencer par considérer les 3 facteurs suivants:

 

Entraînement d’hier

Sommeil

Stress

Pour t’aider à ajuster ton entraînement en lien avec chaque facteur, explorons chaque point un par un.

 

Entraînement d’hier

Savais tu qu’après un entraînement en force lourd ou après un metcon ravageur, ton système nerveux central a besoin de 48 à 72 heures pour récupérer pleinement?

Ça veut dire que même si tu te SENS bien, ta capacité à reproduire un effort maximal le jour suivant un gros entraînement sera grandement réduite. 

Et comme tu le sais certainement, pour faire de réels progrès sans faire du travail superflu, tu DOIS produire des efforts d’une très haute intensité. Mais si ton 100% du jour ne correspond réellement qu’à 85% de ton potentiel maximum, l’effort ne sera pas assez intense pour engendrer des gains de manière efficace.

Penses-y comme ça:

Un garage à une offre spéciale sur la voiture de tes rêves 3 jours par semaine (le mardi, le jeudi et le samedi). Durant ces jours-ci, la voiture est 12’000 francs. Mais les autres jours, elle est 17’000 francs.

Quel jour vas-tu acheter la voiture?

Le système nerveux central (SNC) fonctionne de la même manière. Les jours où tu es PRÊT à fournir un effort maximal, tes gains seront à la hauteur de ton investissement d’effort. Mais les jours où ton SNC est fatigué, tu vas gaspiller beaucoup d’unité d’effort pour obtenir un gain moins qu’optimal.

Dans le scénario de la voiture, tu te retrouve avec 5000.- en moins dans ton compte en banque. Et si tu continues de dépenser ton argent de cette manière, tu vas bientôt commencer à engranger des dettes qui peuvent mettre tes finances en péril.

Dans le monde de l’entraînement, les dettes se manifestent en surentraînement, en pertes de performances, et à terme, en blessures. 

 

Alors pour t’assurer un entraînement efficace sur le long terme, procède de la manière suivante:

  • si tu as produit un effort maximal le jour précédent (force, metcon, endurance, etc…) opte pour une session de cardio ou focalise toi sur les compétences techniques plutôt que l’effort.
  • Si l’entraînement du jour précédent était d’une intensité basse ou moyenne, tu es peut-être prêt à attaquer la session avec une haute intensité.

 

Pour t’aider à choisir quel chemin emprunter, considérons également les deux facteurs suivants:

 

Sommeil

Tout comme une grosse sessions le jour précédent, une nuit de sommeil trop courte peut affaiblir ton SNC d’une manière significative. En plus de cela, un manque de sommeil chronique est étroitement lié à une augmentation du nombre des blessures, comme tu peux le voir sur la photo ci-dessous.

Sommeil et blessures

Image de https://ylmsportscience.com/

 

Si tu considère ton état de fatigue du jour tout en prenant en compte la nature de ton entraînement du jour précédent, tu commences à avoir une très bonne idée de ton état de préparation. 

 

Stress

Comme Robert Sapolsky l’explique si bien dans son fameux ouvrage Why Zebras Don’t Get Ulcers, notre corps ne sait pas faire la différence entre les différents types de stress. Cela veut dire que physiologiquement, on répond de la même manière à un stress physique qu’à un stress psychologique.

Malheureusement, on oublie souvent de considérer notre état mental au moment d’aborder une session d’entraînement alors qu’un état de stress psychologique aura invariablement un effet négatif sur nos performances physiques.

Pour garantir un entraînement efficace et éviter d’être déçu par tes résultats du jour, n’oublies pas de prendre en ligne de compte ce qui se passe dans ta vie personnelle et professionnelle.

 

Conclusion

Avant de te rendre à la salle, prends 3 minutes pour revoir les facteurs mentionnés dans cet article et demande toi sincèrement quel genre d’entraînement te permettra de faire le maximum de progrès ce jour là.

Si tu veux réellement t’entraîner comme un athlète, souviens toi qu’il s’agit avant tout de fournir le bon effort au bon moment, plutôt que de te contenter d’entraînements médiocres au quotidien.